Salta navigazione.
50 ans SUSLLF
Società Universitaria per gli Studi
di Lingua e Letteratura Francese

Comunicazioni SUSLLF

Fête de la lecture 2020

Fête de la lecture 2020
Venise pour la francophonie 2020

Mardi 24 mars 2020
Università Ca’ Foscari-Venezia, Ca’ Dolfin aula magna
15.30-17.30

Casanova, un Vénitien francophone
Conférence/lectures

Michel Delon, université Paris-Sorbonne, membre d’honneur de la SUSLLF
Michèle Sajous D'Oria, Università di Bari
et les étudiants de Langue française 3 (Dipartimento di studi linguistici e culturali comparati)

Le français fut d'abord une langue parlée que Giacomo Casanova apprend pour se faire accueillir dans les salons parisiens et dans les cours européennes. C'est ensuite, dans sa retraite de Dux, la langue écrite dans laquelle il compose ses mémoires, l'Histoire de ma vie, la langue des Confessions de Rousseau, pour s'adresser à la postérité. Il s'approprie superbement la langue française en y mêlant quelques tournures latines avec une pointe d'accent italien. Il est irrésistible.

Lectures envisagées
- la rencontre avec Bellino, le faux castrat, à Ancône,
- le bal masqué à Murano,
- la fuite des plombs,
- une soirée à l'Opéra à Paris,
- Henriette joue du violoncelle à Parme.

Appel pour la fête de la lecture 2020

Chers Associés,

la Semaine de la langue française et de la francophonie se déroulera du 14 au 22 mars 2020.

À partir de 2013, la SUSLLF a toujours fêté cet événement par des initiatives organisées dans les universités italiennes. Cette année le Bureau Susllf a décidé de patronner une fête de la lecture qui devra se réaliser à travers une collaboration avec un de nos Membres d’honneur ou un de nos sociétaires professeur émérite. L’implication des étudiants est également incontournable; les textes lus à haute voix doivent être en français. Chaque professeur invité est le «metteur en scène» de la journée et l’organise à sa guise (choix des textes de la part des étudiants, promenades de lecture, implication d’autres disciplines etc.). L’accord de nos collègues de Langue, de Littératures françaises et francophones qui recevront le membre d’honneur est évidemment nécessaire, pour l’organisation des salles et des heures.

Pour la SUSLLF il s’agit aussi d’une occasion pour rencontrer ses Membres d’honneur et ses sociétaires les plus illustres, au cœur d’une initiative qui place les étudiants sur le devant de la scène.

Côté administration, la SUSLLF offre comme support le remboursement des frais de voyage et de séjour de l’invité jusqu’à cinq cents euros.  La première proposition qui parviendra à Patrizia Oppici - résultat d’un accord préalable Membre d’honneur/Professeur émérite - Université d’accueil - sera immédiatement publiée sur le site de la Susllf et par conséquent prise en charge par la Société.

Le terme de présentation de la proposition est fixé au 31 mars.

La réalisation de la fête de la lecture pourra avoir lieu jusqu’au 30 avril 2020.
 
Le Bureau SUSLLF

rappel Colloque SUSLLF Palermo 2020

Chères Collègues,
Chers Collègues,

Nous tenions à vous annoncer que la date limite de soumission des propositions pour le Colloque "Les Masques de l’écriture" est  prolongée au 4 février 2020.

En vous en souhaitant bonne réception et en espérant vous y retrouver  nombreux,
Très cordialement à vous,

Au nom du comité d'organisation du Colloque,

Daniela Tononi
Professore Associato
Settore: L-LIN/03 LETTERATURA FRANCESE
Università degli Studi di Palermo
Dipartimento di Scienze Umanistiche
Tel: +3909123899227

Lutto nella Francesistica

Ci giunge la triste notizia della scomparsa di Sergio Zoppi.

Professore ordinario all’Università di Torino, studioso del Settecento e specialista del Novecento francese e francofono, ha contribuito all’approfondimento degli studi intorno alle Avanguardie storiche francesi e italiane (Apollinaire teorico, 1970, Al festino di Esopo, 1979) ed è stato fra i primi ad introdurre in Italia le letterature francofone sia nella sua veste di studioso e di traduttore (Gaston Miron, L’uomo rappezzato, 1981, Jacques Chevrier, L’albero della parola, 2003) sia nella sua attività di fondatore e direttore di collane di letteratura francofona, anglofona e iberofona.

Tra le cariche che ha assunto, ricordiamo che è stato rappresentante del Consiglio Nazionale delle Ricerche nella Commissione Nazionale italiana per l’Unesco e Presidente del Comitato per gli Istituti Culturali del Ministero per i Beni e le Attività Culturali.

Per la sua opera di studioso e di animatore di iniziative culturali di prestigio ha ricevuto importanti onorificenze dalla Francia (Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur) e dal Québec (Ordre des Francophones d’Amérique).

Alla famiglia, agli amici e agli allievi la Susllf porge le più sentite condoglianze.

Les vœux les plus chaleureux du bureau SUSLLF

La mère Noël  

Le village de Pouldreuzic allait-il connaître une période de paix? Depuis des lustres, il était déchiré par l’opposition des cléricaux et des radicaux, de l’école libre des Frères et de la communale laïque, du curé et de l’instituteur. Les hostilités qui empruntaient les couleurs des saisons viraient à l’enluminure légendaire avec les fêtes de fin d’année. La messe de minuit avait lieu pour des raisons pratiques le 24 décembre à six heures du soir. A la même heure, l’instituteur, déguisé en Père Noël, distribuait des jouets aux élèves de l’école laïque. Ainsi le Père Noël devenait-il par ses soins un héros païen, radical et anticlérical, et le curé lui opposait le Petit Jésus de sa crèche vivante célèbre dans tout le canton comme on jette une ondée d’eau bénite à la face du Diable.
Oui, Pouldreuzic allait-il connaître une trêve? C’est que l’instituteur, ayant pris sa retraite, avait été remplacé par une institutrice étrangère au pays, et tout le monde l’observait pour savoir de quel bois elle était faite. Mme Oiselin, mère de deux enfants dont un bébé de trois mois, était divorcée, ce qui paraissait un gage de fidélité laïque. Mais le parti clérical triompha dès le premier dimanche, lorsqu’on vit la nouvelle maîtresse faire une entrée remarquée à l’église.

Les dés paraissaient jetés. Il n’y aurait plus d’arbre de Noël sacrilège à l’heure de la messe de « minuit », et le curé resterait seul maître du terrain. Aussi la surprise fut-elle grande quand Mme Oiselin annonça à ses écoliers que rien ne serait changé à la tradition, et que le Père Noël distribuerait ses cadeaux à l’heure habituelle. Quel jeu jouait-elle? Et qui allait tenir le rôle du Père Noël? Le facteur et le garde champêtre, auxquels tout le monde songeait en raison de leurs opinions socialistes, affirmaient n’être au courant de rien. L’étonnement fut à son comble quand on apprit que Mme Oiselin prêtait son bébé au curé pour faire le Petit Jésus de sa crèche vivante.

Au début tout alla bien. Le petit Oiselin dormait à poings fermés quand les fidèles défilèrent devant la crèche, les yeux affûtés par la curiosité. Le bœuf et l’âne - un vrai bœuf, un vrai âne - paraissaient attendris devant le bébé laïque si miraculeusement métamorphosé en Sauveur.

Malheureusement il commença à s’agiter dès l’Évangile, et ses hurlements éclatèrent au moment où le curé montait en chaire. Jamais on n’avait entendu une voix de bébé aussi éclatante. En vain la fillette qui jouait la Vierge Marie le berça-t-elle contre sa maigre poitrine. Le marmot, rouge de colère, trépignant des bras et des jambes, faisait retentir les voûtes de l’église de ses cris furieux, et le curé ne pouvait placer un mot.

Finalement il appela l’un des enfants de chœur et lui glissa un ordre à l’oreille. Sans quitter son surplis, le jeune garçon sortit, et on entendit le bruit de ses galoches décroître au-dehors.

Quelques minutes plus tard, la moitié cléricale du village, tout entière réunie dans la nef, eut une vision inouïe qui s’inscrivit à tout jamais dans la légende dorée du Pays bigouden. On vit le Père Noël en personne faire irruption dans l’église. Il se dirigea à grands pas vers la crèche. Puis il écarta sa grande barbe de coton blanc, il déboutonna sa houppelande rouge et tendit un sein généreux au Petit Jésus soudain apaisé".

 Michel Tournier, extrait de Le Coq de bruyère, 1978

Lutto nella Francesistica

Ci giunge la triste notizia della scomparsa di Giovanni Bogliolo.

Professore emerito dell’Università di Urbino, ne è stato prima Pro-rettore e Preside della Facoltà di Lingue e Letterature Straniere, e poi Rettore dal 2001 al 2009.

Specialista di Ottocento (Corbière e le sue maschere, 1984; Flaubert prima e dopo 2007) è stato grandissimo traduttore di classici francesi come La Rochefoucauld, Balzac, Flaubert, Zola, ma anche di autori moderni che ha fatto conoscere in Italia, si pensi alle sue traduzioni di Albert Cohen e di Jean D’Ormesson, per citarne solo alcuni. Per la sua opera fondamentale di traduttore ha ricevuto nel 1991 il premio Grinzane Cavour. Ricordiamo anche la sua lunga collaborazione con importanti testate giornalistiche come La Stampa, con la quale ha molto contribuito a diffondere e a divulgare la conoscenza di tante opere francesi.

Alla famiglia, agli amici e colleghi dell’Università di Urbino vanno le sentite condoglianze della Susllf.

 

Appel à communications Colloque Susllf Palerme 16-18 septembre 2020

Les masques de l’écriture

Colloque International de la Società Universitaria per gli Studi di Lingua e Letteratura Francese - SUSLLF

Université de Palerme , Dipartimento di Scienze Umanistiche
Complesso Steri - Sala delle Capriate

les 16, 17 et 18 septembre 2020

 

Riepilogo candidature per rinnovo Direttivo

Al 20 settembre 2019 sono pervenute le seguenti candidature:

Laura Santone (seconda fascia L-Lin/04) 

Eleonora Sparvoli (seconda fascia L-Lin/03)

Inoltre i seguenti membri dell’attuale Direttivo hanno dato la loro disponibilità a ricandidarsi:

Prima fascia: Patrizia Oppici (L-Lin/03), Anna Bettoni (L-Lin/03), Paola Paissa (L-Lin/04).

Seconda fascia: Monica Barsi (L-Lin/04)

Rappresentante dei ricercatori: Giovanni Tallarico (L-Lin/04)

Rappresentante dei soci corrispondenti: Vincenzo Lambertini

Si ricorda che a norma di Statuto, Art. 10: “Il Consiglio Direttivo è formato da sette soci: sei soci effettivi, di cui tre soci professori ordinari, straordinari, fuori ruolo, emeriti o pensionati, eletti dai soci professori ordinari, straordinari, fuori ruolo, emeriti e pensionati; due soci professori associati, confermati, non confermati, fuori ruolo o pensionati, eletti dai soci professori associati confermati, non confermati, fuori ruolo e pensionati; un socio ricercatore in servizio o pensionato, eletto dai soci ricercatori in servizio e pensionati; un socio corrispondente, eletto dai soci corrispondenti”.

Lutto nella Francesistica

La sezione di Francesistica del Dip. di Studi linguistici e culturali comparati dell’Università Ca’ Foscari comunica con grande tristezza la scomparsa, ieri 5 luglio, di Stefano Agosti, professore emerito di letteratura francese nell’università veneziana.
 
A Ca' Foscari Stefano Agosti ha insegnato per più di trent'anni, come incaricato nel 1970, come ordinario dal 1976, ivi iniziando e anche terminando una lunga carriera costellata di successi e riconoscimenti, Maestro amatissimo da generazioni di allievi e studenti. 
E’ autore di più di una ventina di volumi, di cui qui ci limiteremo a ricordare:
Il testo poetico, Rizzoli, 1972; Tecniche della rappresentazione verbale in Flaubert, Il Saggiatore, 1981; Cinque analisi, Feltrinelli, 1982; Enunciazione e racconto. Per una semiologia della voce narrativa, Il Mulino, 1989; Il Fauno di Mallarmé, Feltrinelli, 1991; Critica della testualità, Il Mulino, 1994 (premio di Francesistica “Terme di Saint-Vincent” 1996); Realtà e metafora. Indagini sulla “Recherche”, Feltrinelli, 1997; Forme del testo. Linguistica semiologia psicoanalisi, Cisalpino, 2004; Il romanzo francese dell’Ottocento. Lingua forme genealogie, Il Mulino, 2010 (Premio Francesco De Sanctis per la Critica letteraria); La frase, il racconto. Le sperimentazioni di Flaubert nei “Trois Contes”, Cafoscarina, 2013; Rimbaud. Le vocali, la parola notturna, il Saggiatore, 2016; Baudelaire (dal fango all’oro), Saggiatore, 2019.
Ha curato le edizioni di opere di Flaubert, Valéry, Saint-John Perse, René Char, A.J. Greimas, J. Derrida, A. Zanzotto.
 
Con lui scompare una delle ultime grandi figure della critica e teoria letteraria degli ultimi cinquant’anni.
 
I funerali avranno luogo martedì prossimo, 9 luglio, alle 15.30 a Caprino Veronese, nella chiesa di Santa Maria Maggiore (di fronte alla casa di famiglia e alla farmacia Agosti).